Christophe Jacquet — Carnet — Mot-clé : Photo

Retro-digital photography: using the Kodak DC50

Kodak DC50 Kodak released the DC50 in 1995. It is a 290K pixel (756x504) digital camera, with a 3x zoom. I recently came across one of these, which is still functional. This article explains how to retrieve the pictures on a modern computer, using a custom serial cable. (Photo by Ingo Kwiat, CC-BY-NC.)

Note that this article applies to the Kodak DC40, Kodak DC50 and Kodak DC120.

Lire la suite...

Exiftool

Au retour de vacances, on a généralement envie de trier ses photos. J'ai pris l'habitude de créer un répertoire par vacances, puis un sous-répertoire par jour. Lorsque j'avais un seul appareil photo, je faisais ça à la main, c'était relativement facile, et puis dans chaque sous-répertoire j'avais un ensemble de photos dont le nom reflétait l'ordre chronologique.

Or, je dispose désormais de deux appareils (réflex plus compact), dont l'un nomme les photos en DSC_xxx.jpg, et l'autre en Pxxxxxxx.jpg. Si j'utilise les deux appareils le même jour, je n'ai plus de lien évident entre l'ordre alphabétique des fichiers et la chronologie des photos. La solution est donc de renommer toutes les photos selon un schéma unique, en fonction de l'heure.

Bien entendu, hors de question de faire ça à la main, on confiera la tâche à Exiftool qui dispose d'une puissante fonctionnalité de renommage. Au passage, Exiftool peut gérer lui-même le déplacement des photos dans des sous-répertoires en fonction du jour.

Ainsi, je me contente de mettre en vrac toutes les photos prises par mes deux appareils dans un répertoire unique, puis je lance :

exiftool -d %Y%m%d/%H%M%S%%-c.%%e "-filename<DateTimeOriginal" *.JPG

Cela déplace chaque photo dans un répertoire YYYYMMDD en fonction du jour, et renomme la photo en fonction de l'heure (format HHMMSS). Si plusieurs photos ont été prises exactement à la même seconde (rafale), un suffixe numérique (-1, -2, etc.) sera ajouté, c'est le rôle du %%-c. Bien entendu, il est possible d'adapter le format selon ses besoins, par exemple en rajoutant des tirets entre les éléments de la date et de l'heure.

Après cela, un passage dans GeoSetter permet de géolocaliser en un clin d'œil les photos à partir d'une trace GPS. Vive l'automatisation.

Logger GPS

Afin de géolocaliser des photos, je me demande si l'utilisation d'un logger GPS n'est pas intéressante. Qu'est-ce qu'un logger GPS ? Un petit boîtier équipé d'un récepteur GPS, qui enregistre des traces exploitables ultérieurement. Contrairement à un GPS de randonnée ou de voiture, il ne dispose pas d'écran : son IHM est réduite à une simple indication de bon fonctionnement. Les traces sont ensuite exploitables pour tracer le parcours d'une randonnée ou géolocaliser des photos.

Je recherche un appareil aux caractéristiques suivantes :

  • petit et léger,
  • bonne autonomie (typiquement un week-end),
  • rechargeable sur port USB,
  • bonne précision GPS,
  • enregistrement des traces directement dans un format standard (type GPX), soit sur carte SD, soit dans une mémoire interne, mais dans ce cas il faut que l'appareil soit un bête mass storage device.

Je suis tombé sur le i-gotU GT-120, qui a l'air pas mal du tout sur le papier (20 g, 30 h d'autonomie, vendu une cinquantaine d'euros), à ceci près qu'il semble nécessaire d'utiliser un logiciel propriétaire pour extraire les traces, ce qui est rédhibitoire en termes de facilité d'utilisation.

Des idées, des retours d'expérience ?

20 ans de matériel photo

C'est en 1988 que j'ai eu mon premier appareil photo... 20 ans déjà, l'occasion d'un retour en arrière, et en images, sur mes appareils photos successifs...

Lire la suite...

Gestion de photos

Je n'utilise aucun logiciel de gestion de ma collection de photos, sûrement parce que je n'ai pas franchement confiance dans une solution de classement propriétaire (ainsi iTunes et ses métadonnées hors des fichiers, ainsi que ses difficultés à migrer d'une machine à l'autre, m'ont dissuadé de passer à iPhoto)... Je préfère ranger manuellement mes photos dans des dossiers par date.

Pour ce qui est de la manipulation des métadonnées, j'ai également du mal à faire confiance aux logiciels du commerce (ainsi les bizarreries constatées dans les API de .Net 3 me poussent à fuir les logiciels qui les utilisent). Heureusement il existe exiftool, dont j'ai déjà parlé, irréprochable sur ce point (dans tous les tests que j'ai pu mener).

Récemment j'ai eu envie de manipuler certaines données EXIF ; cela a été l'occasion pour moi de découvrir deux excellents logiciels pour Windows.

Lire la suite...

Focales préférées

Un jeu amusant : faire des stats sur les focales les plus fréquemment utilisées pour prendre des photos avec son zoom. Étant équipé d'un bridge avec zoom 38-380 depuis un peu plus de 3 ans, voici ce que donne l'exercice :

Utilisation des distances focales.

Cela devrait me permettre d'éclairer mon choix d'objectifs si je décide de passer au reflex. Deux focales sont sur-représentées :

  • la minimale, 38 mm, qui correspond à environ 40 % des photos ;
  • la maximale, 380 mm, qui correspond à environ 10 % des photos.

De là à dire qu'une fois sur deux, j'ai soit envie d'un grand angle toujours plus grand angle, soit d'un télé toujours plus télé...

Attention : la courbe est lissée, sur une fenêtre ± 10 unités (i.e. de largeur 21). Cela signifie par exemple que la valeur lue pour une focale de 50 mm correspond à la moyenne d'utilisation des focales comprises entre 40 mm et 60 mm.

Méthode d'obtention de la courbe : exiftool (voir d'ailleurs ce bon billet sur les métadonnées) pour extraire les focales des données EXIF, Gnuplot et plusieurs scripts Perl pour faire le liant et automatiser la chose.

Valid HTML5? © . ✍ Contact
Propulsé par DotClear.